Ils auront donc réussi à manipuler les opinions en jouant sur la peur de la faillite pour renflouer une nouvelle fois les banques. Avec le projet de nouveau traité européen Sarkozy-Merkel, notre démocratie est en danger, n’ayons pas peur des mots ! Certains entendent graver l’austérité dans le marbre avec l’inscription de la règle d’or dans les constitutions nationales et le pilotage de tous les choix budgétaires des Etats. En France, les mesures s’enchainent et visent notamment à diminuer les dépenses sociales sur le dos des personnes les plus défavorisées. Un projet de décret, retiré à la hâte, pourrait ressortir et déboucher dans certains cas sur une amputation de 80 % du RSA pendant trois mois si un allocataire était suspecté de manquer à ses obligations ? En cette fin d’année, les élu-e-s du groupe communiste, partenaire et citoyen soutiennent aussi celles et ceux qui se battent pour l’augmentation de leurs salaires et de meilleures conditions de travail. Qu’à fait le pouvoir – lui qui avait décidé que la sécurité dans les aéroports ne relevait plus d’un service public mais d’une mission publique réalisée par des entreprises privées - face à ceux qui défendent leur emploi ? Il a lancé un nouveau coup de force contre le droit de grève reconnu par la Constitution. En termes d’emploi les chiffres sont là et démontrent l’inefficacité des mesures. Le chômage a augmenté pour atteindre son plus haut niveau depuis 1999 ! Les élu-e-s du groupe communiste, partenaire et citoyen ne se résigneront pas à voir les conditions de vie de chacun se dégrader, à voir disparaitre les moyens dont l’école à besoin, à croiser des proches qui par manque d’argent font le choix de ne plus se soigner… En cette fin d’année, de nombreux événements internationaux auraient mérités d’être développés ! Après l’adhésion de la Palestine à l’Unesco, la mobilisation a permis la libération de Salah Hamouri, enfin libre après 2457 jours d’’injuste incarcération pour une condamnation sans preuve sous l’incompréhensible attendu de « délit d’intention terroriste » ! Des perspectives de changement peuvent s’ouvrir en 2012. L’enjeu, ce n’est pas uniquement qui siègera à l’Elysée, mais qui aura le pouvoir : les marchés ou notre peuple ? Pour nous, c’est clair, la gauche n’a qu’un seul camp, celui du peuple. L’« l’humain d’abord » ! La réponse aux besoins doit être au cœur des priorités bien loin des seuls égoïsmes des marchés financiers et des banques. Notre camp, c’est bien celui du refus de l’austérité, celui de la mise en route d’un autre mode développement social et écologique, une nouvelle manière de favoriser le développement humain. Nous vous souhaitons une meilleure année 2012.

Jean-Paul LE GLOU