Une analyse s’impose sur les changements historiques générés par ces soulèvements populaires - et même si les situations sont différentes d’un pays à l’autre – ils ouvrent des perspectives inexplorées. Les peuples rejettent les régimes qui ont confisqués les pouvoirs d’une manière absolue, portant des politiques lourdes de conséquences en termes d’inégalités sociales et de non respect des droits de l’homme mais aussi appuyés sur des clans baignant dans la corruption. L’exigence de démocratie et les revendications sociales sont désormais indissociables. Ils aspirent à un changement absolu d’existence ! Les élu-e-s du groupe communiste, partenaire et citoyen (CPC) apportent leur soutien à ces exigences légitimes et attendent que la France et l’Europe s’expriment pour mettre fin à ces pratiques répressives criminelles à l’égard de la population civile. La France a-t-elle pris réellement la mesure de la situation. Non ! Pour les élu-e-s CPC, la diplomatie française est aujourd’hui dépassée ! Combien de ministres et de proches du gouvernement de Nicolas Sarkozy ont profité de liaisons dangereuses ? Indignons-nous ! Comme l’a fait un groupe de diplomates français, analysons la réalité de la politique extérieure menée par le gouvernement français et exigeons une politique étrangère appuyée sur l’expression claire de références éthiques et conformes aux valeurs de la République et de la Charte des Nations Unies. Nous avons tous à apprendre des soulèvements populaires du moment ! Ils redonnent vie à des valeurs et principes de la politique que certains s’évertuent depuis longtemps à déclarer désuets !

JPLGJean-Paul LE GLOU